Un séjour en maison d’aide et d’hébergement, bien plus qu’un toit sécuritaire !

La Maison d’aide et d’hébergement L’Émergence offre des services qui dépassent les frontières de l’hébergement. En plus d’un hébergement sécuritaire, les femmes et leurs enfants peuvent entre autres y recevoir l’aide professionnelle au regard de la violence subie.

La ressource propose un milieu communautaire chaleureux, bienveillant et respectueux des besoins et du rythme des personnes hébergées. Des chambres individuelles ou familiales sont disponibles pour accueillir les femmes seules ou avec des enfants. Évidemment, des règles de fonctionnement doivent encadrer et harmoniser le quotidien. Ipso facto, des heures de repas, de couvre-feu, de coucher, des consignes d’usage pour la confidentialité, les tâches ménagères, l’utilisation des équipements, etc., doivent être respectées. Le partage d’espaces communs (cuisine, salons, salles de rencontre, salle de jeux, etc.) et la tenue d’activités de groupe permettent de briser l’isolement et favorisent l’entraide et la solidarité entre résidantes. La vie en maison sensibilise les femmes à la réalité qu’elles ne sont pas seules à vivre une situation de violence conjugale masculine. La présence d’une intervenante pour écouter, soutenir, informer, orienter et accompagner les femmes dans leurs démarches vient conforter celles-ci dans leur réflexion et leurs prises de décisions. L’aide apportée est définie au regard de leur situation et s’articule par l’entremise d’un plan d’intervention individualisé identifiant les objectifs et moyens pour réduire les effets de la violence conjugale masculine dans leur vie. Que la femme décide de quitter ou de ne pas quitter son conjoint, ses choix sont respectés et l’offre de services s’organise en conséquence.

Les journées en maison d’aide et d’hébergement sont bien remplies! Le temps des femmes se partage entre leur rôle de mère, la préparation des repas, l’entretien ménager, les rencontres de groupe et de cuisine, les consultations individuelles avec une intervenante, les démarches diverses à l’extérieur de la maison, les activités et sorties récréatives, etc. Bref, il ne s’agit pas d’un gîte et couvert sans responsabilité. Il s’agit d’un endroit pour parler de son vécu, briser l’isolement, identifier ses besoins et mettre en œuvre les moyens pour y répondre. Quant à elles et eux, les enfants sont occupé-e-s par la garderie, l’école, les devoirs, les rencontres avec l’intervenante jeunesse, les activités et sorties récréatives, etc.